La sleeve gastrique et les problèmes de reflux

Les effets secondaires associés à la gastrectomie longitudinale soulignent l’importance d’une meilleure sélection des patients. Les experts demandent plus de rigueur en recommandant cette procédure.

La sleeve, une des techniques de perte de poids les plus populaires en cas d’obésité, peut provoquer, à long terme, une augmentation des complications telles que l’œsophagite de reflux.

Dans un pourcentage significatif de patients, dont un grand nombre n’a pas eu ces problèmes avant le fonctionnement, cela implique qu’ils doivent être opérés à nouveau, mais cette fois avec une dérivation gastrique.

Une étude menée par l’Université de Vienne, qui a examiné et suivi pendant 10 ans 53 personnes ayant subi une gastrectomie, montre que 45% d’entre eux développé une hernie hiatale, 30% une œsophagite et 15% avaient une condition appelée l’œsophage de Barrett. Tous ont en commun la présence de reflux gastro-œsophagien, c’est-à-dire lorsque le contenu de l’estomac est renvoyé à l’œsophage, provoquant ainsi une irritation.

Bien que la recherche ait porté sur un petit nombre de patients, les experts s’accordent pour dire qu’elle reflète une tendance qui s’est fortement développée ces dernières années. Cette étude confirme ce que nous voyons dans la pratique : de plus en plus de patients avec des problèmes de reflux.

Changement d’habitudes

La sleeve gastrique étant une intervention relativement récente, nous commençons à voir et à mieux connaître ses avantages et ses limites. Il apparait, grâce au retour d’expérience qu’il s’agit d’une procédure contre-indiquée pour les personnes ayant un reflux antérieur sévère. Le problème est qu’il y a des cas qui développent cette pathologie après l’opération. Les raisons ne sont pas claires, mais on estime que la gastrectomie implique une zone proche de la jonction gastro-œsophagienne. Un sphincter qui se compose de plusieurs fibres musculaires peut être endommagé ou modifié par la chirurgie, et se traduit par un reflux.

On estime également que les habitudes alimentaires jouent un rôle essentiel. Avec cette chirurgie, l’estomac est réduit de capacité. Si le patient mange excessivement, le reflux sera favorisé en raison de la surcharge de nourriture. Dans le cas, d’un reflux léger ou modéré, les changements dans les habitudes alimentaires peuvent améliorer le problème. Cependant, en cas de reflux sévère, il est nécessaire d’intervenir de nouveau avec un pontage gastrique.

Intolérance à l’alcool

Bien que la chirurgie bariatrique se soit révélée être une option efficace pour traiter l’obésité morbide et les pathologies associées, telles que le diabète de type 2, elle n’est pas sans effets secondaires. Tout comme il existe un risque accru de reflux associé à l’alcool. Un patient ayant bénéficié d’une sleeve gastrectomie sera logiquement beaucoup moins tolérant à la consommation d’alcool.