Une rhinoplastie aux saines motivations

Le nez est l’un des éléments qui définissent le plus nos visages et entre autres nos expressions. Grand, petit, large, avec une bosse dorsale, long, pointu … Tout le monde doit faire face à son appendice nasal, qu’il le veuille ou non. Mais que se passe-t-il lorsque la forme du nez est la cause de nombreux complexes ou de problèmes de santé ? 

 

Selon une étude, 80% de ces personnes décident de subir une intervention chirurgicale et en particulier une rhinoplastie. Entrer dans une salle d’opération, pour quelque raison que ce soit, n’est pas un acte banal. Surtout quand c’est une intervention volontaire motivée par des raisons esthétiques. Donc, si nous sommes déterminés à le faire, il est préférable que nous ayons tous les éléments de réponses. C’est la première chose que le chirurgien esthétique en Tunisie vous dira. Posez vous les bonnes questions afin de déterminer vos motivations, vos objectifs et les résultats souhaités.

Le nez aquilin, la déviation de la cloison nasale, le nez de clown que vous traînez depuis le collège, la réduction ou l’élargissement de vos narines, votre ronflement légendaire … ce sont quelques-uns des problèmes qui peuvent trouver une solution grâce à la rhinoplastie. Cependant, il est important de garder à l’esprit que jusqu’à l’âge de 20 ans, il n’est pas recommandé de subir une intervention si les os du visage n’ont pas terminé leur développement et ne sont pas encore parvenus à maturité.

Eviter le nez “copié-collé”

Celui qui demande la reproduction du nez exact d’une célébrité est le type de patient qui ne doit généralement pas être opéré. Le sujet présente forcément quelques complexes et peut être un trouble d’ordre psychologique. Au cours des derniers mois, aux États-Unis, le nombre de personnes qui se rendent chez le chirurgien plasticien pour demander un nez comme celui de Meghan Markle a considérablement augmenté.

Les chirurgiens esthétiques sont de plus en plus désemparés face à cette fâcheuse habitude qui consiste à « vouloir » le nez d’une célébrité, ce qui n’est pas toujours sain. Un patient qui montre une photo au chirurgien doit comprendre que cela doit seulement servir d’orientation. Il est impossible de « greffer » le nez d’une célébrité sur un visage quelconque. Il est essentiel d’établir une harmonie entre le nez et le reste de la face.

Cette intervention, de 1h30 à 3h00 selon les cas et ne nécessitant pas d’hospitalisation, est composée de trois parties : préopératoire, opératoire et postopératoire. Dans la première phase, en préopératoire, un électrocardiogramme est effectué sur le patient, c’est-à-dire une étude exhaustive du sang et du cœur pour s’assurer qu’il est en bonne santé. L’intervention doit toujours être effectuée dans une clinique ou un hôpital agréé avec l’infrastructure appropriée. Enfin, pendant la période postopératoire, le nez doit être protégé pendant sept jours. La période postopératoire de la chirurgie du nez en Tunisie ne nécessite pas beaucoup de soin. Il est important de ne pas toucher l’attelle qui est placée sur le nez pendant les trois à cinq premiers jours.

Évitez l’exposition au soleil ou aux rayons UV afin d’éviter l’inflamation et un bronzage excessif de la peau. La douleur est seulement traitée avec des analgésiques et des anti-inflammatoires.