Les cicatrices de la chirurgie esthétique sont-elles visibles ?

Une préoccupation courante chez les patients est d’avoir une cicatrice visible après une intervention.  Les interventions de chirurgie plastique impliqueront habituellement des incisions dans la peau et n’importe quelle blessure à la peau aura comme conséquence des cicatrices visibles.  C’est comme ça que le corps guérit. 

La bonne nouvelle est que les chirurgiens plasticiens savent où placer les cicatrices pour les rendre moins visibles.  La plupart des gens guérissent bien leurs incisions. Certaines personnes, cependant, peuvent avoir des problèmes de cicatrices dus à des problèmes locaux tels que le retard de cicatrisation, une infection superficielle ou de mauvais soins postopératoires des plaies.  Et il y en a qui sont génétiquement prédisposés aux grandes cicatrices protubérantes appelées chéloïdes.

cicatrice chirurige esthetique

Comment le corps guérit-il les blessures ?

Il y a trois phases de cicatrisation, chacune ayant sa propre fonction et son apparence.  La première est la phase inflammatoire.  Dans les premiers jours suivant l’intervention, la plaie aura l’air enflée et rouge et peut être douloureuse au toucher.  Ceci est dû à l’apparition de cellules inflammatoires libérant des produits chimiques pour préparer la plaie à la cicatrisation.  Au cours des 6 à 8 semaines suivantes, la cicatrice est en phase proliférative.  La taille de la cicatrice peut augmenter sensiblement à mesure que le collagène cicatrisant est continuellement ajouté, ce qui augmente la force de la plaie.  La dernière phase est la phase de remodelage, qui dure de 4 à 12 mois.  Vous remarquerez que la taille de la cicatrice rétrécit au fur et à mesure qu’elle se remodèle, décomposant l’excès de collagène cicatrisant et le remplaçant par le collagène permanent.

Que pouvons-nous faire pour aider à réduire une cicatrice après une chirurgie plastique ?

Il existe plusieurs thérapies efficaces auprès des patients.  Le premier est le massage des cicatrices ; massage fréquent et vigoureux de la région. Pendant la deuxième phase de cicatrisation, le nouveau tissu cicatriciel est immature et avec une massothérapie adéquate, vous pouvez éviter que ce tissu cicatriciel ne devienne permanent.    Le simple frottement d’une cicatrice peut améliorer son apparence.   Un autre traitement efficace est le Silicone, l’option la plus étudiée cliniquement.  Une feuille de cicatrice en silicone, doublée d’un côté avec du gel de silicone, est placée directement sur la cicatrice.  Le silicone agit pour soulager les rougeurs, les douleurs et les démangeaisons tout en améliorant l’apparence générale de la cicatrice.

Enfin, il est toujours possible qu’une cicatrice nécessite une injection de stéroïdes ou une intervention chirurgicale pour améliorer son apparence.  C’est le plus souvent après des blessures traumatiques, même celles qui ont été immédiatement réparées par un chirurgien plasticien, souvent en raison d’un mauvais emplacement de la plaie.  Comme mentionné précédemment, la position ou l’alignement de la cicatrice sur le corps influence grandement l’acceptabilité de son apparence.  Certaines cicatrices répondront aux injections de stéroïdes, mais ce traitement peut entraîner une dépigmentation et la propagation des cicatrices.  D’autres nécessiteront une révision chirurgicale pour changer la position ou l’alignement, également avec ses propres risques spécifiques.

Mais ne vous découragez pas. En chirurgie esthétique, la planification préopératoire permet de placer les cicatrices dans les positions les plus discrètes comme pour la chirurgie esthétique du nez.  Ces blessures ont également tendance à guérir le plus favorablement en raison des conditions idéales dans lesquelles elles sont placées.  Mieux encore, vous connaîtrez l’emplacement exact avant l’intervention chirurgicale.  Rappelez-vous que la cicatrisation n’est qu’une des considérations à prendre en considération lorsque vous pensez à une intervention esthétique.  Seule une consultation détaillée avec un chirurgien plasticien peut vous aider à prendre une décision éclairée quant à la pertinence d’une intervention.