Le premier Bébé éprouvette est né grâce au don d’une millionnaire stérile

Une millionnaire excentrique qui a souffert de problèmes de fertilité a secrètement financé le projet destiné à créer le premier bébé né d’une fécondation In Vitro. Lillian Lincoln Howell, une poète amateure et propriétaire d’une chaîne de télévision, a insisté pour rester anonyme tout au long de sa vie.

Cette bienfaitrice non identifiée a été reconnu par Sir Bob Edwards, qui a développé le projet avec Patrick Steptoe et Jean Purdy, dans un document en 1986. Edwards, décédé en 2013, a écrit dans un article scientifique que son travail “n’aurait pas été possible sans l’aide généreuse d’une millionnaire américaine qui a souffert des problèmes semblables à ceux de ses patients. ”

Un don d’un montant équivalent à 500 000 livres (566 500 euros)

D’après un historien britannique qui a travaillé sur les archives de la clinique Bourn Hall à Cambridgeshire, Lillian Lincoln Howell a fait don de l’équivalent de 500.000 livres réels (566,500 euros) pour financer le traitement, ce qui a conduit à la naissance de Louise Brown, le 25 Juillet 1978.

Depuis la naissance de Brown, plus de six millions de bébés sont nés dans le monde grâce à la fécondation in vitro. Howell est décédé à l’âge de 93 ans en 2014 et a fait fortune en fondant une station de télévision, KTSF à San Francisco, qui s’adressait aux Américains chinois et japonais, diffusant dans leurs langues.

Le Dr Elder, qui a commencé à travailler à Bourn Hall en 1984, a déclaré que la fécondation in vitro était considérée comme si controversée du point de vue médical, social et éthique que le Conseil de recherches médicales (CRM) a constamment refusé le financement de 1972 à 1982. Et qu’en août 1970, les chercheurs avaient déjà développé des blastocystes, les cellules embryonnaires humaines avant leur implantation dans l’utérus.

Les scientifiques espéraient des progrès plus rapides, mais il aura fallu attendre encore huit ans avant qu’ils ne soient mis en œuvre avec succès, en partie parce que le financement était difficile à obtenir. Kay Elder a déclaré que, faute d’argent, les chercheurs « devaient de débrouiller durant leur temps libre (même le dimanche soir), en combinant recherche scientifique, enseignement et vie de famille ».

En août 1970, des chercheurs avaient déjà développé des blastocystes

Mais cette source de financement a permis à Bob Edwards, employé de l’Université de Cambridge, de faire ce travail. Sa bienfaitrice américaine, une femme anonyme, est décédé récemment, « alors maintenant nous pouvons révéler qu’elle s’appelait Lillian Howell », a ajouté le Dr Elder.

Ce dernier a rappelé que Lillian « a évité la publicité » et Edwards ainsi que son épouse Ruth ont insisté sur le fait que ce désir devrait être respecté tant que cette généreuse bienfaitrice était en vie. Une porte-parole de Louise Brown a expliqué que le premier bébé né dans un tube à essai «ne connaissait pas cette histoire de don, mais était reconnaissante envers tous ceux qui ont contribué à la fécondation in vitro ».